Le TC Val au Triathlon L Bayman le 2 Octobre 2022

Nous étions 5 du TC Val sur le format L du Bayman : Sylvain, Cédric, Laurent, Maxime et Clovis. Je vous laisse découvrir ces expériences.

Récit de Maxime :
Et voilà, l'objectif de l'année est passé. Début janvier l'inscription étant faite, il va falloir s'entraîner. C'était par la même occasion pour moi, mon 1er triathlon tout court.
Pour cette première, je ne savais pas trop à quoi m'attendre, comment organiser mon entraînement... Dans l'ensemble la préparation s'est bien passée. Même si j'ai fait un peu (beaucoup) l'impasse sur la partie natation.
A J-7 le travail est terminé, il va falloir s'entretenir et bien récupérer. Mais voilà à J-4 je choppe un état grippal qui me fera très mal physiquement...
Bref pas le choix il faut se reposer au maximum et partir dans l'optique de se faire plaisir !
Récupération des dossards avec l'équipe TC Val le vendredi après midi , on espère que le temps sera meilleur car les conditions ne font pas rêver.
Samedi départ de la natation: comme prévu je me mets dans la 2eme vague, je découvre les joies de prendre des coups de poings et pieds dans l'eau.
J'arrive à garder mon rythme pour sortir en 38min. Je n'espérais pas mieux, mais c'était sympa. Excepté l'eau qui était à 14 degrés, ça pique un peu.
La sortie de l'eau s'est bien passée, mais la zone de transition était assez loin, presque 600metres à effectuer pour rejoindre le vélo.
Arrivé au vélo, le manque de réflexe se fait vite ressentir. Je galère à m'équiper...
Durant la transition j'arrive à gagner quelques places et je pars direction la partie vélo.
Dès le début du vélo je remonte, remonte pas mal de places. Mais au bout de 10kms je commence à sentir les jambes lourdes (des restes du début de semaine sans doute).
Je décide de ne pas trop envoyer pour en garder en Cap. Le vent est assez gênant et nous freine pas mal.
Malgré les jambes lourdes je prends plaisir sur le vélo. Je profite des nombreux ravitaillements pour bien m hydrater et bien manger.
Le circuit vélo pour moi n'était pas le plus adapté et de plus nous étions très souvent seul, sans public pour nous encourager.
C'est la partie négative de ce Triathlon selon moi.
Au final je  continue de gagner des places sur toute l épreuve vélo pour finir par remonter 168 places.
Arrivé à la transition pour la Cap, cela se passe relativement bien et rapidement, sauf que je suis parti de mon vélo avec le casque sur la tête. Après signalement par mon beau père, demi tour et je pose le casque à sa place.
La course à pied commence mal. A 3kms grosse crampe dans lischio cuisse droite. Obligé de m'arrêter et marcher. Là je me dis que les 18 prochains kms vont être très long. A ce moment du parcours je retrouve Franck Boudet qui était en vélo, en spectateur. Il m'encourage et me motive sur quelques centaines de mètres, ça a payé car je n'ai pas eu de crampe ensuite.
Je reprends la course à pied et garde un rythme de 4min30 au kms jusqu'au kms 8.
Et à partir de là j'ai craqué et les jambes étaient plus que lourdes.
Il s'ensuivra une alternance de marche et course à pied jusqu'à l'arrivée
C'est un aspect de ma préparation que je n'avais pas travaillé. Je n'ai pas assez enchaîné vélo et sortie longue en CAP, en entraînement.
Sur le parcours à plusieurs reprises je croise les copains du tc val, avec à chaque fois des encouragements mutuels, ce qui est agréable et motivant.
La fin de la CAP se finira par la redoutable Ascension du Mont. A ce moment là je fais le km en 7min40.
Je termine la course à pied en 1h45.
Enfin dernière ligne droite et je suis finisher de mon premier triathlon en 5h13 à la 130ème place.
La course fut dure mais les encouragements de la famille et du public ont énormément fait de bien.
Je ressortirai heureux et satisfait d'avoir terminé ce L.
Ma crainte était d'avoir une fringale, mais j'ai bien géré la partie hydratation et alimentation ce qui m'a permis d'éviter le coup de mou.
En conclusion, il me reste à travailler la natation et l'enchaînement vélo course à pied afin de moins subir les fois prochaines.
Félicitations aux copains du club et mention spéciale à Pierre pour sa performance sur le XXL.

Récit de Sylvain :
Après une saison compliquée, je vais participer à ma dernière épreuve programmée. Le Bayman format L.
J’arrive de bonne heure au Mont. Site que je connais bien, c’est mon lieu de travail.  
Détendu, je n’ai pas d’objectif particulier. J’ai la vague idée de finir en 5h30 mais avec le rhume que je traîne depuis quelques jours, rien n’est fait.
Arrivé au parc à vélos, je me retrouve à côté de mon pote Maxime et entouré par l’équipe du TCVal.
L’heure du départ approche.
Je me glisse dans la première vague (- de 35’). J’arrive rapidement à poser ma nage malgré 2 belles claques dans les lunettes ! Merci les copains de les avoir ajustées !
Je sors de l’eau en 32’25 et regagne sereinement le parc à vélos.
Une transition assez rapide et c’est parti !  
Je pars un peu sur la réserve. Je perds quelques places, jusque là tout va bien. Au bout de quelques kilomètres, lancé dans une bonne dynamique, je me surprends à passer les côtes sans trop forcer. Dans la dernière partie, je prends plaisir à rentrer sur le Mont, vent dans le dos.
Arrivé à la transition, tout se passe bien : 15’ d’avance sur mon estimation.
Maintenant, il faut se lancer sur la partie course à pied. Épreuve que je redoute le plus au vue du manque d’entraînement cette année.  
Malgré un départ un peu rapide et une petite roulade au km 8, je maintiens une allure à 12km/h sur les 14 premiers kilomètres. Puis de 14 à 19 baisse de régime (mental de chips). Le moral revient avec l’ascension du Mont et les derniers kilomètres. Après la descente, je retrouve mon allure pour terminer.
Je passe la ligne du 1er Bayman en 5h17 soit 149eme (18ème V1).
Heureux de clôturer cette saison sur une bonne note et c’est motivé que je vais attaquer la prochaine.

Récit de Clovis :
Il m'était impossible de ne pas participer à une épreuve aussi proche de la maison. Dés le premier jour, je suis inscrit sur le format L qui sera mon objectif de l'année.
Dans la foulée, je m'inscris sur le M de Brocéliande (leur 1er Tri, je le recommande, sortie club Triathlon de l'année prochaine ?) et le M de la Ferté Macé.
J'avais planifié commencer mon entraînement en rentrant de mes vacances de Mars.
2022 commencera dans la continuité de 2021 avec 10 semaines de convalescence suite à 3 cotes cassées.
Du coup reprise de l'entraînement en Mai. 2 semaines après, le M de Brocéliande et de gros doutes dans ma tête sur le possibilité de faire le L en fin d'année.
2nd M à la Ferté Macé et toujours le même doute à la fin de l'épreuve.
Bref, début Juillet; opération cadrage et mise en ligne pour atteindre l'objectif. Après, 60km de natation, 1800km de vélo (dont la véloscénie dans le programme d'entraînement) et 330km de CAP; je suis prêt à en découdre. Enlèvement de nos dossards la veille ensemble, ça c'est cool. Toute la semaine, je me pose la question: comment s'habiller avec cette météo très changeante?
On arrive assez tôt avec Laurent mais il y a la queue au parking et on se retrouve à la bourre (ça évite de tergiverser).
10h10, Avec Laurent, on part en fin de peloton de la 2nd vague. C'était la bonne idée, car on n'est pas trop longtemps à attendre dans l'eau froide. Je suis rassuré car le Couesnon est large et je peux nager tranquillement sans prendre de coup. Je sors en 44 minutes (dernier du club) mais je ne suis pas loin de Cédric et Laurent que je croise dans le parc vélo. J'aurais sans doute pu nager plus vite mais je sors frais et prêt à enchaîner.  
Ma 1ère transition est compliquée, je m'aperçois après quelques mètres que j'ai perdu ma puce. Demi tour, je pose le vélo et je retrouve ma puce par terre à côté de ma combinaison. Après ce faux départ, je commence le vélo. Mon coach Axel accompagné de Sophie, me communique mon temps de retard sur Laurent au kilomètre 10, puis 30 et au 50ème. Cette assistance ma permis de gérer mon effort, et surtout beaucoup de réconfort.
A partir du 60ème km, je me sens bien donc je décide d'accélérer. Une quinzaine de kilomètres plus loin, je remonte Laurent puis Cédric et mon pote de Brocéliande que je gratterai lors de la T2.
Je pars sur la CAP avec la même envie qu'à Pont L'évêque 15 jours plus tôt. Mais au kilomètre 3, je vois que je ne vais pas pouvoir tenir le même rythme, je me cale en 4'55 et me dit que j'accélérai à partir du kilomètre 14 si j'ai encore du jus.  
Au kilomètre 8, mon pote de Brocéliande me rattrape. Je vois que je suis juste. Je ne veux surtout pas lâché (esprit de compétition oblige). Bref, il imprime le rythme et je reste derrière pour m'économiser. Au 14ème kilomètre, mon pied droit m'échauffe, j'ai l'impression que ma chaussette à des plis (verdict de fin de course: ce n'était pas la chaussette). Jusqu'à la fin, j'évite d'y penser. La montée du Mont se fera accompagnée d'Axel qui me sert de point d'appui pour mes relances. La descente sera plus dur pour moi que la montée mais c'est la délivrance car on voit la ligne d'arrivée. Je prend le relais sur cette dernière portion car mon pote est en train de craquer; on se motive pour atteindre la ligne sous les 5H30. On passe ensemble la ligne avec les 224 et 225ème place.
On finit en 5h29:55s. Objectif atteint. Un grand merci à nos nombreux supporters (cool de courir à la maison).
Maintenant, place au repos et à la réflexion pour définir les nouvelles aventures !